Newsletter N°3 – Automne 2020

Emmanuel Veron

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

La marche du Monde

La première étape de la pandémie passée, à nouveau les inquiets, les hypocondriaques se sont recroquevillés et ont refait le lit de leurs angoisses et de leurs petits profits.

Les traitements de la Covid-19 se sont bien améliorés ; la mort s’éloigne.

Les confinements généralisés sont coûteux, indirectement mortifères, impossibles à répéter ; la mort se rapproche.

Vaccin il y aura. Alors comme pour le SRAS, le stress Covid-19 s’estompera.

Le vulgaire cherche des boucs émissaires, des profiteurs et des coupables. L’animal asocial s’inscrit, sans grande surprise, dans le registre de la dénonciation des « vrais coupables » de ses malheurs.

Triste écume.

Passée la nausée, les curieux qui le peuvent se posent assidument la question du jour d’après. De nombreux observateurs se penchent à chaud sur la révélation presque « argentique » des quelques phénomènes longs qui ont traversé notre monde au cours du dernier quart de siècle. Pour ce dernier bilan, il est bien vrai que la fin de la guerre froide, la révolution numérique, Fukuyama, et autres Huntington, bornent commodément les analyses sur l’histoire très contemporaine.

Apparemment elles sont dominées par trois lignes de forces.

  • L’échec de la mise en place d’une politique globale de lutte contre le réchauffement climatique.
  • La contestation philosophique du modèle socio-politique des sociétés démocratiques occidentales.
  • L’accélération du déclin de l’hyperpuissance américaine minée à l’intérieur par un contrat social devenu bancal.

L’abondance de ces travaux souvent stériles, qui viennent de tous les coins du monde et qui revêtent toutes les formes, est néanmoins un encouragement.

Conjoncturellement, enfin, peut-être pour masquer le stress de la pandémie l’action internationale s’est tendue.

Si on excepte la remarquable et inattendue détente israélo-arabe, à une plus grande échelle, une vive exacerbation des tensions interétatiques, mer de Chine (Taïwan compris), Himalaya, Afghanistan s’amplifie.

Cette tension nous rapproche, fâcheusement, tous les jours, d’affrontements très sérieux.

Pour ajouter le malheur au malheur, il y a celui constitué par la faible qualité du « leadership » des équipes dirigeantes de notre monde.

Cet été, M.Borell  résumait la situation dans un très bel article de presse du JDD[1].

Son analyse mesurée des conséquences des politiques hégémoniques de la Chine, la Russie et la Turquie, incitait à une politique européenne très volontariste.

On verra.

Si ces tentations d’empires qui habitent dirigeants et peuples sont dans l’histoire, en général, de mauvais feux de paille, on sait bien que le risque, pour l’adversaire ou la cible, est celui du laisser-aller et de la mollesse.

L’exemple des Macédoniens et des Mongols a été une des grandes leçons de l’histoire de l’humanité ; la victoire complète et durable du petit sur l’immense.

Munichois et capitulards sont hélas, de nos jours, les habitués des estrades et plateaux de télévisions.

On mesure aujourd’hui combien la société de consommation démocratique rétrécit l’âme des élites. Elles se désintéressent de la chose publique et s’écartent du devoir d’explication qu’ils doivent à leurs contemporains. Pourtant ce devoir est dû, même, si ces mêmes contemporains les haïssent, les craignent et parfois les méprisent.

La perspective de la défaite ajoutée à la certitude de l’humiliation fait à peine sourcilier une humanité qui comme la grenouille ne sait pas affronter la température qui monte. Cette même humanité qui ne se scandalise pas des propos de nos khmers verts qui tout comme Douch ne savent pas que le riz est une graine aérienne ; et en bons ignorants regardent le monde sous les angles rudimentaires des pires des religions ou totalitarismes.

Néanmoins, la bonne réponse aux menaces et aux intimidations est toujours la même : 

  • Ne jamais laisser penser que l’on peut céder aux pressions, aux chantages, ou aux provocations ;
  • Accepter le risque du combat et celui de le perdre.

La connaissance et l’énergie sont les garants de la qualité du combattant ; laissons Clauzewitz nous rappeler que la guerre est d’abord un exercice intellectuel.

Ceux qui vivent sont ceux qui luttent, c’est la noblesse du genre humain.

Par nos publications, nous souhaitons, avec humilité, participer à cette lutte.

Avec si possible l’esprit léger et délicat qui flottait en Europe et en Amérique sous Louis le Bien aimé.

PB & EV

La Vie de notre Fonds

Publications

Articles et Billets

Durant ce troisième trimestre nous avons publié sur notre site les articles et billets suivants :

1.     Le « collier de perles » chinois : expansion et obstacles

2.    Comment la Chine avance ses pions dans le monde indo-malais

3.    Chine et terres d’Islam : enjeux pour de nouvelles grammaires internationales

4.    La Gazette Covid-19 – 7 Anschluss et jours d’après

5.    La Chine à la conquête des pôles

6.    La Chine-Afrique est-elle mal partie ?

7.     Lectures estivales – 5 suggestions de lecture pendant la pause estivale : la mer et l’Asie

8.    La Gazette Covid-19 – 8 Covid-19 Ad nauseam, migrations, dictatures et démocraties

9.    La Gazette Covid-19 – 9 Le bout du tunnel et une accélération tiédasse de l’histoire ?

10.Conférence – La Chine et les enjeux maritimes en Asie-Pacifique à la Librairie Le Phénix

11.  Rencontres Géoéconomiques 04/09 // UE-Vietnam – Institut EGA

12. Les leçons de la tournée européenne du ministre chinois des Affaires étrangères

13. La Birmanie, objet de toutes les attentions chinoises en Asie du Sud-Est

14. Chine-UE : un sommet pour des retombées réelles ou virtuelles ?

Twitter

Nous avons également eu continué à publier des articles et réflexions en lien avec nos centres d’intérêt et d’études (au 28/09 1192 Tweets ont été publiés via notre comte Twitter @FDBDA1).

Prix/Manifestations

La préparation de la cérémonie de remise des prix prévue début décembre, s’est poursuivie au cours de l’été. Tout comme les contacts avec associations et diplomates dont les activités couvrent le champ de nos intérêts.

Comité Scientifique/Études

Malgré un rythme estival ralenti nous avons poursuivi nos contacts en vue de constituer un comité scientifique pour appuyer notre délégué général.

Notre conseil a également pu délibérer d’une action d’attribution de bourses d’étude pour des formations diplômantes en géopolitique.

Projets de constructions

Le fonds s’est assuré du concours d’une entreprise française spécialisé dans l’édification d’immeubles à partir de minéraux naturels. La collaboration qui s’en suivra devrait permettre de mener à bien des projets dans des zones sensibles sur le plan environnemental.

PB & EV


[1] https://www.lejdd.fr/International/josep-borrell-face-a-leurope-la-russie-la-chine-et-la-turquie-veulent-changer-les-regles-du-jeu-3988324

Inscrivez-vous à notre newsletter
et recevez tous les derniers articles